Christine Bourcey

 

Christine BOURCEY a pour habitude d'être là où on ne l'attend pas ! Peinture, sculpture, dessin... quelle que soit la technique à travers laquelle elle s'exprime, elle aime brouiller les pistes ou plutôt rester libre de ne pas s'enfermer dans un format, un support, un médium... Lorsqu'un cycle de recherches semble s'épuiser, qu'elle a l'impression de ne plus avoir rien à dire, elle ressent le besoin de passer à autre chose, sans avoir nécessairement une idée précise de là où sa prochaine aventure plastique l'emmènera. Seule la sincérité semble guider cette infatigable voyageuse dans l'âme.

De l'abstraction de ses 15 premières années à la figuration à laquelle elle restera ensuite fidèle tout en multipliant les formes d'écriture, on ressent un fil directeur : l'Homme et sa destinée.

On pénètre dans son atelier comme on le ferait dans l'antre d'un explorateur ou d'un ethnologue, à moins qu'il ne s'agisse d'un cabinet de curiosité, tant l'ambiance qui émane du lieu - autrefois une grange à foin - est foisonnante. (...) Là s'érigent des sculptures en bronze et en grès cuit patiné qui font écho à de grands tableauxs suspendus où des personnages à l'esthétique élancée prennent vie de manière subtile et épurée, dans une palette chromatique d'une grande richesse. (...)

L'oeuvre polymorphe de Christine BOURCEY est, à l'image de la vie, troublante de vérité.

David GAUDUCHON - Pratique des Arts n° 138, février 2018